Utiliser LanguageTool pour améliorer votre écriture

illustrations illustrations illustrations illustrations illustrations illustrations illustrations

Publié le 1 septembre 2022 par Andrew Owen (5 minutes)

post-thumb

Comme je l’ai déjà fait remarquer, j’ai manqué deux choses en passant du journalisme écrit à la rédaction technique. J’ai abordé les guides de style la semaine dernière, et cette fois-ci, ce sont les rédacteurs en chef (j’ai conservé mon addiction au café noir). Si vous devez rédiger des textes destinés aux clients et que vous avez la chance d’avoir un rédacteur, assurez-vous que son patron sait à quel point son travail est important pour le vôtre. Si ce n’est pas le cas, il existe des solutions logicielles qui peuvent vous aider.

Mais avant d’en arriver là, il y a certaines choses que vous pouvez faire pour vous aider vous-même. Tout d’abord, donnez votre exemplaire des “Éléments de style” de Strunk et White à votre ami qui écrit des romans qui ne devraient jamais être publiés (vous vous assurerez ainsi qu’ils resteront inédits). Ensuite, procurez-vous un [guide de style] décent (…/création d’un guide de style/ “guide de style”).

Si vous le pouvez, demandez à un collègue de réviser vos écrits (proposez-lui de faire de même en retour). Notre cerveau nous ment: nous voyons ce que nous pensons avoir écrit. Lors de la relecture, imprimez votre texte. Généralement, cela va à l’encontre de la politique environnementale de l’entreprise, mais soyez prêt à défendre votre position (et proposez d’utiliser du papier recyclé). Des études ont montré que nous lisons plus vite et absorbons davantage lorsque nous lisons sur du papier que sur un écran d’ordinateur.

Il y a près de trente ans, alors que j’apprenais le métier de rédacteur, notre service informatique a gentiment supprimé le correcteur orthographique de toutes les copies de Microsoft Word de la faculté de communication. La logique était que les correcteurs orthographiques donnaient un faux sentiment de sécurité parce qu’ils acceptaient des mots correctement orthographiés mais utilisés de manière incorrecte. Par exemple, tout ce qui contient une apostrophe.

La technologie s’est améliorée depuis, et si vous utilisez une application qui propose une vérification de l’orthographe et de la grammaire, vous devriez l’activer. Veillez toutefois à sélectionner la bonne région (généralement l’Angleterre et les États-Unis). Les produits Microsoft Office m’ont causé bien des maux de tête parce qu’ils permettent à différentes sections d’utiliser différents dialectes d’anglais. Si je modifie quoi que ce soit dans Office, je sélectionne généralement tout et je règle la langue sur l’anglais américain avant de commencer.

Si vous créez des documents destinés aux clients en Markdown dans VSCode, je vous recommande le Code Spell Checker. Il est suffisamment intelligent pour ne pas signaler tout votre code comme étant une faute d’orthographe. Mais peut-être utilisez-vous des outils web, comme Google Docs ou un système de gestion de contenu. La plupart des navigateurs prennent en charge la vérification orthographique, mais celle-ci est généralement assez primitive. C’est là qu’interviennent les solutions spécialisées que l’on peut considérer comme des éditeurs virtuels.

Si vous regardez YouTube, vous avez sans doute vu une publicité pour Grammarly. Il existe des dizaines d’outils similaires, mais c’est celui qui est le plus commercialisé auprès des particuliers. À l’autre bout de l’échelle, il y a Acrolinx, une solution d’entreprise dont vous n’avez probablement jamais entendu parler. Grammarly propose plusieurs niveaux, de la gratuité à 15 dollars par mois et par personne pour le niveau entreprise. Acrolinx ne parle pas de ses tarifs et ne s’adressera probablement pas à vous, à moins que vous ne dirigiez un service de communication.

Acrolinx est idéal si vous souhaitez exercer un contrôle dictatorial sur votre messagerie d’entreprise. Cela peut être une bonne chose. Mais si le pouvoir en place le met en mode Strunk et White, c’est plus un obstacle qu’une aide. Je n’ai pas utilisé Grammarly. Mes préjugés à son égard sont entièrement fondés sur le texte de marketing de l’entreprise. Si vous le passez au vérificateur en ligne gratuit de Grammarly, il repère le type de problèmes que j’ai remarqué dans le texte (bien qu’il faille s’inscrire à un compte pour obtenir les détails). Je pense donc que cela fonctionne. J’ai cherché une alternative et j’ai trouvé LanguageTool.

La plus grande différence entre LanguageTool et les autres options est qu’il s’agit d’un logiciel libre. Vous pouvez télécharger le logiciel et l’exécuter sur vos propres serveurs. Si vous travaillez régulièrement sur des documents commerciaux confidentiels, cela vaut la peine d’y réfléchir. Toute solution basée sur des serveurs externes impliquera l’envoi de vos données classifiées en dehors de votre organisation, et vous devrez confier votre sécurité à HTTPS.

LanguageTool est également disponible en tant que service, avec des fonctionnalités comparables à celles d’autres produits et à des prix comparables. Je le recommande à tout le monde, et en particulier aux personnes dont l’anglais est la deuxième langue. J’ai reçu des rapports anecdotiques selon lesquels les utilisateurs d’anglais langue seconde le trouvent plus facile à utiliser que Grammarly. Voici quelques-unes des fonctionnalités que j’apprécie:

  • Dictionnaire personnel (pratique pour les noms de produits).
  • Langue maternelle (entrez votre langue maternelle et LT met en évidence les faux amis).
  • Prise en charge des langues autres que l’anglais (utile pour valider les traductions automatiques).
  • Prise en charge des dialectes (pour le catalan, l’anglais, l’allemand et le portugais).
  • Possibilité de désactiver les règles globalement (bien que j’aimerais être averti si j’ai ajouté une virgule sérielle par erreur).

En fin de compte, rien ne remplace un véritable éditeur. Vous ne pouvez pas discuter avec un logiciel des raisons pour lesquelles vous n’êtes pas d’accord avec lui (pour l’instant). Mais des solutions logicielles comme LanguageTool sont mieux que rien du tout.

Spider-Man est un copyright et une marque déposée de Marvel.