Conseils pour la prise de parole en public

illustrations illustrations illustrations illustrations illustrations illustrations illustrations

Publié le 24 mars 2022 par Andrew Owen (6 minutes)

post-thumb

Dans mon travail quotidien de défenseur des développeurs et dans mon rôle bénévole de gestionnaire de la communauté pour le projet Chloe 280SE, je suis parfois amené à prendre la parole en public. Mais quel que soit votre travail, vous pouvez être amené à vous adresser à un public. Il arrive que l’on me demande mon avis sur le sujet, et le voici, avec quelques digressions.

Je lis actuellement l’ouvrage de Jono Bacon The Art of Community. Je le recommande vivement à toute personne impliquée dans la gestion d’une communauté, quelle qu’elle soit, à condition d’ignorer ses conseils sur les Éléments de style de Strunk et White. Si vous avez besoin de conseils pour écrire pour un public moderne, le Associated Press Stylebook devrait être votre point de départ. Je reviendrai sur la création d’un guide de style maison dans un prochain article. Par ailleurs, si vous utilisez un assistant de style en ligne, je préfère LanguageTool à Grammarly, que je soupçonne d’avoir été créé par des fans de Strunk et White. Mais j’ignore généralement les conseils de LanguageTool sur la voix passive.

Jono a eu la gentillesse de mettre L’art de la communauté à disposition gratuitement sous une licence Creative Commons. Il ne s’appelle pas L’art de la présentation, mais il donne quelques conseils utiles, et ils sont courts, donc je les citerai mot pour mot:

** Racontez une histoire**

Les mauvaises présentations ressemblent à une collection de pensées aléatoires et de bonnes idées.

Vous emmènent en voyage et racontent une histoire. Avant de rédiger votre présentation,

Avant de rédiger votre présentation, réfléchissez à la manière dont vous pouvez intégrer vos points dans une histoire logique. Rappelez-vous que tous les

Histoires ont un début, un milieu et une fin ; réfléchissez à la façon dont cela peut s’appliquer à votre présentation.

Choses dont vous voulez parler.

Créer de la tension

Les plus belles histoires du monde contiennent de la tension.

La tension dans votre auditoire, puis vous l’apaisez. Vous devriez faire de même dans vos présentations. Dans de nombreuses

Mes présentations, je raconte comment je suis arrivé quelque part, et la tension est souvent créée lorsque je raconte comment j’ai pris de mauvaises décisions et comment je suis revenu sur le droit chemin. Réfléchissez à l’endroit où se produit votre tension et veillez à la faire monter en puissance.

Planifiez d’abord, concevez ensuite

De nombreuses personnes commencent à créer une présentation en se lançant directement dans la conception des diapositives. Ne faites pas cela; vous serez obsédé par la conception avant de connaître la structure de votre présentation, et cela vous fera perdre beaucoup de temps. Prenez plutôt un stylo et un bloc-notes (ou un éditeur de texte sur votre ordinateur) et commencez à noter les points clés que vous souhaitez aborder et leur correspondance avec les diapositives. Lorsque vous aurez décrit chaque diapositive en quelques mots et dans l’ordre dans lequel vous les présenteriez, vous pourrez vous en servir comme guide pour créer votre jeu de diapositives.

Maintenir le contenu des diapositives à un minimum

Lorsque vous faites une présentation, votre public doit se concentrer principalement sur ce que vous êtes en train de faire.

Lorsque vous faites une présentation, votre public doit se concentrer sur ce que vous dites, et non sur ce que vous montrez dans la présentation. Des diapositives pleines de contenu, de détails, de puces,

Et autres éléments superflus ne feront que détourner l’attention de votre public de ce que vous dites. Par conséquent, limitez le contenu des diapositives au minimum.

Connaissez vos limites humoristiques

C’est une pilule difficile à avaler pour certains, mais il faut connaître ses limites comiques. Un non…

Particulièrement drôle qui essaie de l’être n’est rien de moins qu’embarrassant. Je ne suis pas

Je ne dis pas que les blagues sont interdites, mais faites ce qui semble naturel à votre personnalité.

Pratiquez, pratiquez, pratiquez

Peu importe le nombre de présentations que vous avez faites, la pratique est toujours la clé d’une bonne présentation.

Une présentation bien exécutée et livrée. Répétez toujours votre présentation plusieurs fois,

Chronométrez-la pour vous assurer qu’elle est de la bonne longueur, et faites en sorte qu’elle soit bien maîtrisée. Un bon conseil est de vous filmer en train de faire votre présentation ; vous pourrez ainsi mieux observer votre langage corporel et votre façon de vous exprimer.

Préparez les éléments essentiels de la présentation

Avant de faire votre présentation, assurez-vous d’avoir toujours à portée de main un verre d’eau et une feuille de papier avec la liste de vos diapositives. Un jour ou l’autre, vous aurez la bouche sèche et un trou de mémoire; assurez-vous d’être préparé à ces deux éventualités.

Depuis la publication de cet article, j’ai appris que si l’hydratation est importante, les liquides chauds sont meilleurs pour parler que les liquides froids (en raison de l’expansion et de la contraction des cordes vocales). Par conséquent, si vous optez pour de l’eau, elle ne doit pas être froide. Si vous optez pour une boisson chaude, évitez l’excès de caféine. Personnellement, j’aime bien une infusion de citron et de gingembre. Voici maintenant une liste de mes propres conseils:

  • Audience: N’oubliez pas que le public est d’abord de votre côté; il est là pour vous écouter. Mais ne vous l’aliénez pas. Si vous sentez que vous perdez votre public, un peu d’autodérision peut aider à le ramener à vous. Idéalement, vous devriez savoir à l’avance qui sera votre public. Engagez-vous auprès d’eux. Écoutez et répondez.
  • Parler: Ne vous affalez pas. Annoncer vos mots. Parlez clairement, mais pas trop fort. Si le public parle au-dessus de vous, il est plus efficace de baisser la voix que de l’élever. Parlez à partir du diaphragme et vous n’aurez peut-être même pas besoin d’un microphone.
  • Racontez une histoire: Si vous voulez des conseils pour raconter une histoire, tout ce qu’il vous faut, c’est la “Poétique” d’Aristote. Si vous souhaitez une discussion plus approfondie sur ce travail, vous pouvez consulter l’ouvrage de Robert McKee intitulé “Story”. Par ailleurs, si vous écrivez de la fiction, vous devriez également lire les deuxième et troisième livres de la série, “Dialogue” et “Character”.
  • Diapositives: Tout comme une bonne documentation se suffit à elle-même sans capture d’écran, une bonne présentation doit se suffire à elle-même sans diapositives. Les diapositives doivent être réduites au minimum et ne jamais utiliser plus de trois points. Les diapositives doivent comporter une image frappante qui illustre votre propos. Une bonne citation peut également s’avérer utile ; j’essaie toujours de comprendre comment intégrer celle-ci dans une présentation: “Ce n’est pas de la vantardise si vous l’avez vraiment fait” - Dizzy Dean.
  • Temps: Personne ne se souvient de rien après les deux premières heures. Faites un plan de notes. Structurez-le comme une “pyramide inversée” en plaçant les informations les plus importantes en premier. Si vous commencez à déborder, vous pouvez simplement vous arrêter là où vous êtes. Dites-leur ce que vous allez leur dire, dites-leur, puis dites-leur ce que vous leur avez dit. Laissez du temps pour les questions.

Quelques réflexions supplémentaires. Il est toujours possible de s’améliorer, et vous pouvez apprendre de vos erreurs. Lors de ma dernière présentation, je manquais de sommeil (arrivez tôt, reposez-vous bien). Ma position sur la scène était trop proche de la lumière du projecteur (demandez à voir le moniteur à l’avance pendant que quelqu’un d’autre se tient sur la scène). Et j’aurais pu mieux m’adresser à l’ensemble de la salle, plutôt qu’aux personnes du premier rang (essayez de varier votre contact visuel).

Image: Original par Marion Brown.